MSHKODENG (création)

Odawa Barbara Assiginaak

:

Active sur le plan international depuis plus de 25 ans, la compositrice de la Première nation Odawa Barbara Assiginaak a vu ses œuvres commandées et interprétées par certains des plus grands orchestres, ensembles et solistes à travers le Canada, les États- Unis, le Royaume-Uni, l’Europe, l’Amérique latine et l’Asie. Comme musicienne, Barbara joue, interprète et compose de la musique pour le pipigwan et la voix à la façon traditionnelle anishinaabe. Compositrice de formation classique, elle détient des diplômes et certificats en musique du Centre Acanthes (France), de la Musikhochschule à Munich (Allemagne), du Conservatoire royal de musique de Toronto et de l’Université de Toronto. Fille d’une survivante des pensionnats autochtones, Barbara est aussi la descendante directe de chefs héréditaires qui ont signé d’importants traités en Ontario et combattu lors de la guerre de 1812. Laissons la compositrice nous parler de son œuvre en ses propre mots :

« MSHKODENG, commande de Pentaèdre pour quintette à vent, signifie en langue anishinaabemowin « dans la clairière », et de façon plus précise, un type de pré qui se crée après un incendie. Un tel événement peut se produire parfois de façon naturelle, mais il arrive également que les Anishinaabes provoquent eux-mêmes de petits incendies contrôlés, afin de prévenir de futurs incendies, ceux-ci incontrôlables et plus grands. Ainsi, le titre de l’œuvre fait littéralement référence à une zone de brousse, une prairie « où il y avait un incendie ». L’œuvre décrit la façon dont la nature se regénère, dont les animaux et oiseaux la réhabitent. Il s’agit donc d’un message écologique, du point de vue autochtone.