La Fiancée vendue pour octuor à vent

Bedřich Smetana

:
Arrangement
(extraits), transcription par Andreas Tarkmann

Compositeur tchèque né et décédé à Prague, en Bohême, où il vivra la majeure partie de sa vie – à l’exception d’un court séjour en Suède –, le jeune Bedrich Smetana apprendra rapidement le violon et le piano. Plus tard, il sera soutenu financièrement par Liszt lors des premières publications de ses compositions. Engagé dans le mouvement nationaliste tchèque, il fondera en 1848 une première école de musique dans son pays natal. Puis, c’est dans ce même ordre d’idées qu’il fondera une deuxième école de musique à Prague en 1863, avant d’être nommé chef d’orchestre à l’Opéra de Prague en 1866. Des problèmes de surdité liés à la syphilis le contraindront à cesser ses activités de direction et le pousseront à se consacrer entièrement à la composition, avant d’être interné dans un hôpital psychiatrique en 1883, un an avant son décès.

Les œuvres les plus connues de son catalogue incluent le cycle symphonique Ma Vlast, d’où est tirée l’emblématique Moldau, et son opéra La Fiancée vendue, toutes deux empreintes d’un langage musical s’inspirant abondamment de rythmes et de mélodies propres au folklore tchèque. Cette dernière, opéra en trois actes selon un livret de Karel Sabina, met en scène des personnages réalistes et se déroule au cœur d’un véritable village tchèque : cette mise en situation contrastera énormément avec les opéras des compositeurs de l’époque, qui, eux, mettront en scène des personnages merveilleux issus des contes et légendes du folklore germanique ou encore des drames italiens plus grands que nature. Malgré son récit peu fantaisiste, cet opéra n’en demeure pas moins très romantique d’un point de vue musical et gagnera rapidement le cœur des mélomanes à travers le monde dès la création de sa version définitive, en 1870.

(rédaction : Ariane Brisson)