Normand Forget

Issu d’une famille où la musique est très présente, Normand Forget pratique la musique en dilettante jusqu’à l’aube de la vingtaine, moment où il décide d’entreprendre une formation musicale au cégep Lionel-Groulx (Ste-Thérèse, QC). Marc Laberge le guide aux premières heures et il poursuit ensuite sa formation, sous la férule de Théodore Baskin, à l’université McGill (Montréal). Il devient boursier à l’Oberlin College, É.-U., où il est judicieusement dirigé par son professeur, James Caldwell – et y reçoit le prix Artistry in Oboe performance, décerné par ses pairs.

Membre fondateur et toujours actif de Pentaèdre et assumant la direction artistique et générale du Nouvel Ensemble Moderne, sa carrière l’amène à se produire sur les plus grandes scènes du monde. Musicien engagé, investi d’un devoir d’interprétation, il élabore des versions de chambre de grandes œuvres, habité par cet engagement. Entre autres les et Des Knaben Wunderhorn de Mahler, et le Winterreise de Schubert, qui remporte le prix Opus 2008 du
disque romantique de l’année et s’attire des critiques élogieuses ici comme à l’étranger. Pédagogue passionné, il enseigne au Conservatoire de Rimouski.